Coing coing

C’est l’automne, la saison des confitures. Autant les mirabelles sont quasi introuvables ici et c’est bien dommage pour la confiture préférée, autant on trouve assez facilement de quoi faire ma seconde confiture préférée : la gelée de coings.

Donc on prend des coings, on les essuie pour enlever le duvet, et on les découpe à la hache en gros morceaux sans les éplucher ni rien. On les flanque dans une marmite avec de l’eau juste à niveau (attention, ça a tendance à flotter) et on fait bouillir suffisament longtemps pour faire du bon jus.

On filtre le jus dans une passoire, on le pèse, et on le fait cuire avec son poids en sucre pendant disons, un épisode complet de la série Dix Pour Cent (Call My Agent est le titre sur Netflix).

Mettre en pot la gelée ainsi obtenue. Se régaler.

Mais que faire de la pulpe? De la pâte de coings pardi.

Passer la pulpe à la moulinette pour éliminer peaux et pépins, verser cette compote dans la marmite avec (encore) son poids en sucre, et faire mijoter en remuant pendant un second épisode de Dix Pour Cent, ou encore, jusqu’à ce que le mélange se détache des parois de la marmite, whichever comes first.

Étaler la pâte sur un ou deux plateaux, laisser sécher quelques jours et rouler dans le sucre.

Faire des heureux (les fêtes approchent !)

Répondre