Shine on you crazy diamond

December 7th, 2014 @ 15:55 par A l'Ouest

Si vous avez suivi l’épisode précédent, j’avais l’intention de me procurer du vinaigre blanc. Mais pourquoi diantre ?

Pour mes boutons de porte.

Nous avons éliminé la plupart des portes (pourries) de la maison mais non sans récupérer précieusement les poignées victoriennes en verre, montées sur laiton. En revanche, elles portaient le témoignage des différentes nuances de peinture infligées au cours du temps sur les portes, parce que pourquoi démonter une poignée quand on peut peindre autour, pis si y’a des gouttes dessus ça ne se voit presque pas.

Pour éliminer des taches de peinture sur le laiton, le vinaigre bouillant marche très bien, ça évite de s’asphyxier avec du décapant.

Faire bouillir 5-10 minutes avec couvercle. La peinture se décolle toute seule, et on peut finir avec une brosse douce.

Avant – après.

Éviter d’employer les belles casseroles, un “premier prix” au dollar shop fait parfaitement l’affaire. Ne pas la prendre en alu. Mieux vaut ne pas s’en servir ensuite pour monter une sauce hollandaise au plomb.

livin’ la vida loca

December 4th, 2014 @ 21:49 par A l'Ouest

Se réveiller à 6h. Se donner encore 5 minutes. Mettre le pied par terre à 6h 15. Tituber vers la douche. Préparer les lunch boxes. Habiller une fille, pousser l’autre hors de son lit. Se faire un café. Faire 1 queue de cheval et 4 nattes. Partir vers le métro. Déposer les enfants à l’école, puis passer faire des courses. Se dire qu’on oublie un truc mais quoi ?
Faire la vaisselle du petit dej. Télécharger les fichiers de trois épisodes d’une série (pour le boulot, hé). Pendant ce temps, défaire les lits. Emmener les draps à la laverie. Lancer une machine au sous-sol. Corriger les 3/4 d’un épisode. Aller à la laverie mettre les draps dans la sécheuse. Au retour, ranger le linge sec du sous-sol pour pouvoir étendre le contenu de la machine finie. Finir l’épisode. Déjeuner d’un avocat et d’un bout de saumon. Se taper l’épisode suivant. Renvoyer les fichiers. Aller chercher les draps secs à la laverie. Refaire les lits. S’apercevoir que la couette n’a pas vraiment séché. La suspendre artistiquement sur la barrière du lit superposé. La suspendre à nouveau quand elle dégringole. Se souvenir que ce qu’on a oublié d’acheter, c’est du vinaigre blanc. S’apercevoir qu’on a 5 minutes pour avaler un café. Se hâter vers la porte d’entrée, jeter un coup d’œil dans la chambre, et voir ça. Éclater de rire.

Prendre la photo. Rater son métro.

La mort du cygne

November 18th, 2014 @ 21:44 par A l'Ouest

Le danseur Lil Buck, qui mèle ses racines hip-hop à une rigoureuse formation classique, interprète la Mort du Cygne de Saint-Saens au festival de danse de Vail.

Simplement vêtu d’un pantalon noir et d’un T-shirt qu’on aurait peut-être souhaité plus formel, et chaussé de high-tops, il parvient à habiter à la fois les longues ailes et le cou gracile du cygne, ses évolutions aquatiques, les frissons de l’eau courante, voire le frais de la nuit.

Qui a dit que la danse classique, c’est chiant ?

After the rain

November 6th, 2014 @ 20:57 par A l'Ouest

Le temps a filé, l’été s’est vite laissé oublier tandis qu’un vrai temps d’automne s’installe.

La pluie à New York, peut-être est-ce dû au climat maritime, dure rarement longtemps. Sauf tempête, jamais plus de deux jours à la suite, et le plus souvent, de l’ordre de la demi-journée. Le brouillard est encore plus rare. Ce n’est pas du tout le climat de San Francisco, refermée sur le chaudron de sa baie, alors que la Nouvelle Amsterdam est ouverte sur l’océan qui balaye les nuages avec la marée.

La nuit dernière et aujourd’hui, le climat a alterné entre averses et crachin, mouillant les poils du chat agacé ; mais en sortant du métro à deux heure trente, c’était l’accalmie déjà.

Il ne fait pas vraiment froid, plutôt juste frais. Un temps à gros pull et grosses bottes, que j’entends résonner sur les dalles luisantes de bluestone du trottoir tandis que je descend la rue secondaire, déserte à cette heure, qui mène à l’école. La frondaison alourdie de pluie d’un acacia, qui n’a pas encore mis son habit doré, s’incline vers le sol, comme un dais bruissant où s’affairent des moineaux à quelques centimètres de ma tête.

Tout à l’heure, nous irons acheter des beignets avant de rentrer se mettre au sec à la maison.

Gâteau Magique

September 14th, 2014 @ 20:22 par A l'Ouest

Adieu cupcakes, vade retro crumbles, LE gâteau qui fait le buzz c’est le gâteau magique, et c’est pas moi qui le dit, c’est Elle, alors c’est sûrement vrai.

Le principe, c’est que tous les ingrédients arrivent en même temps, sans autre forme de procès, dans le moule, et que le résultat produit trois couches différentes. De la magie, quoi.

Le mien est à la myrtille, comme celui de la photo du magazine, mais juste un poil moins présentable, donc. On mettra ça sur le compte de l’éclairage.

J’ai donc battu ensemble 4 jaunes d’œuf et 150 g de sucre, j’ai ajouté 125 g de beurre fondu toujours en fouettant bien pour éviter l’omelette. Ensuite paf 115 g de farine (on remarquera qu’il y a plus de beurre que de farine, donc magique peut-être mais léger heu non), 1 cuillère à soupe d’eau et 50 cl de lait (voui 1/2 litre c’est pas une erreur). Et 1 cuillère à café de vanille c’est meilleur. On finit par mélanger à tout ça les 4 blancs d’œuf battus en neige.

Verser le tout dans un moule démontable beurré dans le fond duquel on aura répandu des myrtilles. Et hop 1h à 150°C (300°F). Laisser refroidir dans le moule. Faire prendre au frigo. Impressionner la galerie.